Les fausses excuses pour ne pas investir correctement

Il est grand temps de commencer à examiner certaines des fausses croyances qui nous empêchent d’aller de l’avant avec notre situation financière. Ces fausses croyances nous maintiennent dans la vieille ornière qui consiste à vivre de salaire en salaire, à choisir mois après mois les factures à payer et à se demander comment gagner plus d’argent. On dit que 90 % des gens sont à trois chèques de salaire de l’insolvabilité.

Ce sont ces fausses croyances qui nous maintiennent attachés à des emplois que nous détestons, pour payer les biens dont nous sommes convaincus d’avoir besoin. Savez-vous d’où vient la croyance populaire selon laquelle les riches sont malheureux, solitaires, déprimés, cupides et voués à la perdition, voire à l’enfer ? Qui vous a mis dans la tête l’idée qu’être riche est moralement discutable et que, par contre, la pauvreté est une vertu ? Vous devez comprendre que la tromperie de masse est souvent utilisée pour que « certains » puissent être intronisés au pouvoir pour de bon. Fausse croyance.

Quelques excuses pour ne pas investir

Il est très difficile de gagner de l’argent

Cette pensée est basée sur la phrase biblique : « Tu gagneras ton pain à la sueur de ton front » et sur une autre plus populaire, qui dit : « Dieu presse, mais n’étouffe pas ». Ces deux phrases créent l’habitude de lutter et de sacrifier beaucoup, afin de gagner tout l’argent dont vous avez besoin.

Le problème est qu’il vous fait vivre dans l’angoisse de ne pas avoir assez. Trop souvent, vos comptes bancaires sont dans le rouge. Vous n’arrivez pas à joindre les deux bouts et ne pouvez donc pas épargner et encore moins investir en bourse.
Une des excuses les plus courantes. C’est logique si l’on considère que nous vivons dans une société où ni les écoles ni l’État n’encouragent l’épargne, les opérations boursières et l’investissement privé.

En outre, si l’État me soutient si je perds mon emploi et me verse une pension à la retraite, pourquoi étudier l’épargne et les investissements ?
Être libre ! L’éducation financière nous permet de porter un regard plus critique sur les promesses politiques et nous rend responsables de notre avenir.
Comme première étape pour sortir de cette situation, rien de mieux que de lire et d’apprendre.

J’aimerais investir, mais je n’ai pas le temps

Pendant de nombreuses années, le secteur financier a vendu les placements et les opérations boursières comme un processus coûteux et complexe qui exige beaucoup de temps et d’efforts. Par conséquent, si vous voulez rentabiliser votre épargne, il vaut mieux la laisser entre les mains de professionnels. Cependant, c’est un mensonge.
Le secteur oublie toujours qu’il existe des cours de trading qui permettent de s’introduire dans ce monde et vous verrez que cela ne va pas vous prendre plus d’une heure par jour.

Si vous avez déjà surmonté des excuses et que vous avez acquis les connaissances nécessaires pour commencer à investir, vous n’êtes pas loin de devenir un courtier amateur.

Je ne joue en Bourse que pour gagner très gros

Ce n’est pas comme cela que cela fonctionne, il faut commencer par peu pour terminer avec des plus grandes quantités.
Les taux d’intérêt bas maintenus par la Banque centrale européenne (BCE) pour stimuler les économies font que les produits d’épargne offrent des rendements de plus en plus faibles pour les amener dans de nombreux cas à zéro. Par conséquent, si auparavant il semblait normal qu’un compte courant offre à l’épargnant un taux de 5 % sans presque aucune exigence, aujourd’hui, il est pratiquement impossible de réaliser une épargne rentable à la banque.
Heureusement, alors que les banques réduisent les rémunérations et aggravent les conditions, le marché continue d’évoluer. Cela signifie que les nouveaux investisseurs doivent désormais passer, dans de nombreux cas, moins de temps sur les marchés, qu’ils peuvent choisir davantage d’options et qu’ils n’ont pas besoin d’une mise de fonds initiale importante pour rentabiliser leur épargne.

Ça ne rapporte rien

Combien d’argent pouvez-vous gagner en investissant sur le marché boursier ?
Cela dépend de nombreux facteurs, mais en gros, cela peut se résumer à ceci :
Il est clair que plus le compte avec lequel vous traitez est grand, pour obtenir les mêmes résultats, plus le bénéfice est élevé.
Si vous voulez un chiffre, gagner entre 10% et 20% par an en faisant du trading, serait un objectif vraiment élevé.
Ce n’est pas facile, mais si vous vous y prenez bien, ce n’est pas inaccessible.
Toutefois, le type de négociation que vous effectuez a également une grande influence sur ce chiffre.
Ce n’est pas la même chose de faire des investissements à long terme, dans lesquels vous pouvez obtenir un rendement de 6 ou 7 %, que de faire du trading intraday, en pouvant multiplier la rentabilité (et aussi le risque).

Investir en bourse est dangereux

De nombreuses personnes considèrent le marché boursier comme un endroit risqué pour investir leur argent, et c’est la réalité si vous ne prenez pas les bonnes mesures.

Ci-dessous, un des principaux facteurs de risque qui peut vous faire perdre de l’argent lorsque vous investissez en Bourse, tout cela dans l’intention de vous éviter de commettre certaines des erreurs les plus courantes que beaucoup d’autres personnes ont commises dans le passé.

Se laisser emporter par les sentiments

Acheter des actions de la société dont la valeur boursière augmente depuis des mois parce que notre collègue et notre voisin s’enrichissent est généralement une très mauvaise décision.
Suivre votre instinct et vos sentiments vous fera certainement perdre de l’argent sur le marché boursier. La crise pétrolière, la crise des .com ou la crise financière et immobilière ont laissé de nombreuses personnes avec de grosses pertes en suivant cette voie.

CONSEIL FINAL :

Rappelez-vous : peut-on être pauvre et malheureux ? Oui Peut-on être pauvre et heureux ? Oui Peut-on être riche et malheureux ? Oui Peut-on être riche et heureux ? Oui, pourquoi ? Parce que le bonheur n’a rien à voir avec la classe sociale, mais fait partie de la façon dont chaque personne choisit de vivre, indépendamment de l’argent qu’elle possède.