Les fausses bonnes excuses pour ne pas ouvrir une assurance vie

L’assurance vie est un contrat qui vous lie à une structure à laquelle vous payez des mensualités qui en contrepartie s’engage à vous verser un capital. Il présente de nombreux avantages parmi lesquels les différentes formules qu’on y retrouve. Les points positifs qui lui sont attribués sont-ils réellement mérités ? Quelles sont les fausses bonnes excuses pour ne pas souscrire à une assurance vie ? Éléments de réponse ici !

La fiscalité

Le côté dégressif de la fiscalité est l’un des principaux avantages de l’assurance vie. En cas de rachat de contrat, les impôts appliqués sur les produits se font en fonction de votre situation fiscale et de l’ancienneté de votre contrat. Cela implique que durant la validité du contrat, il vous sera possible de retirer des fonds. Lesquels ne seront pas totalement fiscalisés étant donné que les intérêts sont les seuls frais fiscalisés. Cela discrédite ce contrat d’assurance.

L’accessibilité de votre épargne

Une autre caractéristique peu avantageuse du contrat d’assurance vie, c’est son accessibilité. En effet, même lorsque vous versez vos cotisations, elles demeurent accessibles. Cela veut dire que vous pouvez retirer les fonds en partie ou dans leur totalité lorsque le besoin se fait sentir. Cette action n’a aucune incidence sur la continuité de votre contrat. Il est bien dommage qu’elle n’ait pas d’effets négatifs tels que l’arrêt du contrat d’assurance.

La différenciation

L’assurance vie vous permet de diversifier vos investissements. Cela est possible grâce au fond en euro. Il s’agit de la formule d’assurance vie multisupport qui favorise l’accès aux Unités de Compte ou UC. Lorsque vous souscrivez à ce contrat, vous avez la possibilité de placer vos fonds de différentes façons. Il peut s’agit d’immobilier, de métaux précieux ou encore d’actions. Diversifier vos sources d’investissements vous permet d’avoir plus de garanties quant à leur rentabilité et limite les risques de perte. Il paraît cependant clair qu’il est préférable d’éviter de se compliquer la vie si cela peut garantir des revenus plus sûrs.

S’assurer de la sécurité financière de sa progéniture

Grâce à l’assurance vie, vous avez la possibilité de préparer un avenir sûr à vos enfants. Vos cotisations peuvent servir à financer les études de votre progéniture ou à leur apporter une autre forme d’aide. Dans tous les cas, ils pourront en tirer un bénéfice certain. Pour bénéficier de cet avantage, il vous suffit de souscrire un contrat à gestion pilotée. Il s’agit donc d’un contrat qui est exclusivement dédié à vos enfants.

Préparer sa retraite

Souscrire une assurance vie, c’est l’un des meilleurs moyens de préparer une retraite confortable. Il faut spécifier que ce contrat d’assurance ne fait pas partie des produits d’épargne à la retraite. En dépit de cela, il est celui qui présente le plus d’avantages pour les retraités. Toutefois, il ne vaut pas la peine d’opter pour une alternative plus simple lorsque les caisses de retraite peuvent donner des pensions. Il est bien connu que les montants des pensions de retraite sont rarement suffisants.

Gérer les imprévus

Les imprévus font partie de la vie. Ils surviennent surtout au moment où l’on s’y attend le moins. Dans ce sens, il n’est pas toujours évident de les prendre en charge et de bien les gérer. Disposer d’une assurance vie est un bon moyen pour ne pas être surpris par un imprévu, quelle que soit sa nature. Étant donné que votre épargne est accessible à tout moment, vous pouvez retirer la somme dont vous avez besoin pour faire face à une dépense inattendue. Cela est possible même si le dépôt ne date pas de 8 ans, la durée représentant la maturité fiscale. Souscrire une assurance vie n’est pas nécessaire pour gérer les surprises de la vie.

excuses pour mal manger

Les fausses bonnes excuses pour ne pas faire de régime

Je n’ai pas envie, on est tous gros dans la famille, j’ai déjà essayé, c’est trop dur pour moi. Et oui, des excuses en tout genre pour ne pas faire de régime, il y aura et en aura encore et encore….
Vous avez souvent du mal à trouver des astuces pour respecter un régime alimentaire d’une quinzaine de jours, mais vous excellez incroyablement à trouver de fausses bonnes excuses pour……ne pas en faire !
Pour vous aider à mieux résister devant des donuts la prochaine fois que vous feriez vos courses. Nous vous avons choisi cinq des fausses bonnes excuses les plus répandues pour ne pas respecter sa ligne, alors tâchez d’éradiquer au moins deux de votre vocabulaire.

1) J’ai déjà essayé :

Ça vous est déjà sûrement arrivé de tomber sur un article de presse ou une émission télévisée qui parle d’un régime minceur. Et par conséquent, cela vous a certainement donné envie de commencer, et vous l’avez fait !
Sauf que faute de régularité et de consistance, vous avez abandonné en un peu plus d’une semaine.
Ce phénomène touche plus de la moitié de ceux qui s’initient à un régime et se pressent de voir le résultat au bout de cinq jours ! Ce qui n’est malheureusement pas possible.

2) C’est héréditaire :

Nous sommes une famille XXL ! De toutes les façons, on a beau modifier son alimentation, mais pas ses gènes. Voilà pourquoi il est inutile que je me prive à mort de mes caprices gastronomiques.
Disons que c’est presque vrai ! En effet, votre ADN joue un bel et bien rôle dans la forme de votre silhouette, mais il est scientifiquement démontré que ce gène n’est responsable que de 9 % seulement de votre rondeur.

3) Je commence le 1er janvier :

Ah, la procrastination, l’un des sports les mieux pratiqués au monde ! Je commence demain. Je commence la semaine prochaine, promis. Je commence le nouveau mois, promis juré.
Si la majorité des êtres humains font de très belles résolutions pour le nouvel an, plus de 70 % d’entre eux abandonnent avant le 15 janvier !?
Idem pour les prétendants à un régime alimentaire digne des sportifs de haut niveau, ce syndrome de repousser toujours le commencement de votre régime à une date ultérieure, au lieu de commencer tout de suite, reflète le degré de votre volonté à vraiment faire ce régime.

4) Les légumes, ce n’est pas mon truc :

Une autre fausse bonne excuse qui revient très souvent. Si vous n’aimez pas trop les épinards, les navets ou bien les choux. Sachez qu’il y a une variété immense de légumes disponibles sur le marché. Une vraie opportunité pour découvrir à chaque fois un nouveau légume auquel on a jamais encore goûté. Et de les cuisiner de différentes manières, jusqu’ trouver la recette qui vous convient le plus.

5) Il faut faire du sport aussi :

C’est une très bonne idée d’associer le régime alimentaire à du sport, dans le but de maximiser ses chances de mincir.
Mais si c’est trop dur pour vous de les faire tous les deux, commencer d’abord par l’un des deux, puis essayez de tenir en moins un mois.
Le régime minceur peut bien être efficace, même sans une activité physique en parallèle, car votre corpulence est déterminée par ce que vous mangez à 80 % et ce que vous faites comme activité sportive à 20 %.
Et pour conclure cette tournée des excuses préférées des fainéantes version : poids lourd ! Il est utile de souligner que l’obstacle principal reste la volonté. Pour cela on vous conseille de penser tout le temps aux conséquences de si vous n’êtes pas régulier dans votre régime. Et vos habitudes changeront considérablement !

Vote

Les fausses bonnes excuses pour ne pas aller voter


Si l’on se réfère aux chiffres, un pourcentage assez important de la population ne vote pas, c’est-à-dire qu’ils ne se rendent pas à la mairie afin de déposer un bulletin de vote dans l’urne. Il est donc intéressant de savoir pourquoi certains ne désirent pas aller voter. Si pour certains il y a une vraie raison ou une opinion très tranchée, pour d’autres c’est l’occasion d’être créatif en inventant de fausses bonnes excuses afin de ne pas dire la réelle pensée. Nous allons donc voir quelques fausses bonnes excuses.


Une bonne excuse… fausse ?


Certaines excuses peuvent vraiment nous faire rigoler et nous offrir un moment d’amusement. Est-ce que vous avez déjà entendu l’expression ‘ Je ne peux pas, j’ai… piscine, tennis, poterie etc ‘ ? Cette expression très répandue met en relief une fausse bonne excuse lorsqu’on ne désire pas aller à un endroit, que nous soyons invité, que ce soit un rendez-vous ou autres. Quelles sont donc quelques fausses bonnes excuses que vous pourriez entendre lorsque vous demandez à quelqu’un si il a été voté ?


‘ J’ai mon ami qui m’a invité à son enterrement ‘ Si quelqu’un vous dit cela, cela montrera qu’il a réellement envie de détourner votre question en partie de rigolade. Quel mort peut inviter quelqu’un ?


‘ C’est mon chéri qui s’occupe de voter ‘ Si vous entendez cela, cela montre que c’est le conjoint qui prend toutes les décisions, mais surtout qu’il n’en a rien à secouer d’aller voter.


‘ À chaque fois j’oublie d’aller voter ‘ Là aussi, cette expression montre clairement que la personne n’a pas que ça à faire d’aller voter et qu’elle a d’autres choses plus importantes à faire.


‘ J’ai pas pu j’avais poterie ‘ Et voilà ! On arrive enfin aux fameux je ne peux pas, j’ai etc. Il est vrai que la poterie est un hobby très intéressant et même un métier passionnant, mais qui prend réellement des cours de poterie ?


‘ J’étais à l’hôpital pour un cancer du bras droit ‘ Cette expression ne vous dit rien ? En réalité, c’est Coluche qui a parlé du cancer du bras droit dans l’un de ses sketchs. Si votre ami vous dit cela, il sera sûr que vous comprendrez le second degré de cette phrase.


‘ À ce moment-là, je devais me faire opérer pour la neuvième fois de l’appendicite ‘ Cette expression montre vraiment l’humour de second degré de votre ami. En effet, qui c’est déjà fait opéré plus d’une fois de l’appendicite ?


‘ Je suis claustrophobe, je ne peux pas rentrer dans l’urne ‘ Il s’agit là aussi d’un second degré de bon goût qui montre que la personne en question ne désire pas s’exprimer plus sur le sujet.


‘ Je ne suis pas majeur ‘ Si votre ami de 30 ans vous dit cela, vous n’aurez plus qu’à sourire et à rigoler avec lui.


‘ Je ne trouvais plus de slip ‘ Si lorsque vous demandez à la personne si elle a été votée et qu’elle vous répond cela, vous éclatez sans doute de rire et sûrement que lui aussi vous suivra dans cette partie de rigolade.


‘ Je ne trouve plus ma carte d’identité ‘ Alors là, attention ! En effet, si il vous dit cela, ce peut en réalité être vrai. Alors qu’est-ce qui vous fera rigoler ? Cette réponse peut en effet être vraie et cela est donc embêtant, mais si après avoir dit cela il a un sourir en coin de la bouche, vous aurez tout compris.


Comme nous l’avons compris, certaines personnes ont de vraies excuses ou d’autres ont des points de vue tranchés, mais pour d’autres il s’agit d’un bon moment de rigolade en écoutant leurs excuses drôles et parfois farfelues. Heureusement, rigoler rajoute des minutes dans notre vie paraît-il.

Argent

Les fausses excuses pour ne pas investir correctement

Il est grand temps de commencer à examiner certaines des fausses croyances qui nous empêchent d’aller de l’avant avec notre situation financière. Ces fausses croyances nous maintiennent dans la vieille ornière qui consiste à vivre de salaire en salaire, à choisir mois après mois les factures à payer et à se demander comment gagner plus d’argent. On dit que 90 % des gens sont à trois chèques de salaire de l’insolvabilité.

Ce sont ces fausses croyances qui nous maintiennent attachés à des emplois que nous détestons, pour payer les biens dont nous sommes convaincus d’avoir besoin. Savez-vous d’où vient la croyance populaire selon laquelle les riches sont malheureux, solitaires, déprimés, cupides et voués à la perdition, voire à l’enfer ? Qui vous a mis dans la tête l’idée qu’être riche est moralement discutable et que, par contre, la pauvreté est une vertu ? Vous devez comprendre que la tromperie de masse est souvent utilisée pour que « certains » puissent être intronisés au pouvoir pour de bon. Fausse croyance.

Quelques excuses pour ne pas investir

Il est très difficile de gagner de l’argent

Cette pensée est basée sur la phrase biblique : « Tu gagneras ton pain à la sueur de ton front » et sur une autre plus populaire, qui dit : « Dieu presse, mais n’étouffe pas ». Ces deux phrases créent l’habitude de lutter et de sacrifier beaucoup, afin de gagner tout l’argent dont vous avez besoin.

Le problème est qu’il vous fait vivre dans l’angoisse de ne pas avoir assez. Trop souvent, vos comptes bancaires sont dans le rouge. Vous n’arrivez pas à joindre les deux bouts et ne pouvez donc pas épargner et encore moins investir en bourse.
Une des excuses les plus courantes. C’est logique si l’on considère que nous vivons dans une société où ni les écoles ni l’État n’encouragent l’épargne, les opérations boursières et l’investissement privé.

En outre, si l’État me soutient si je perds mon emploi et me verse une pension à la retraite, pourquoi étudier l’épargne et les investissements ?
Être libre ! L’éducation financière nous permet de porter un regard plus critique sur les promesses politiques et nous rend responsables de notre avenir.
Comme première étape pour sortir de cette situation, rien de mieux que de lire et d’apprendre.

J’aimerais investir, mais je n’ai pas le temps

Pendant de nombreuses années, le secteur financier a vendu les placements et les opérations boursières comme un processus coûteux et complexe qui exige beaucoup de temps et d’efforts. Par conséquent, si vous voulez rentabiliser votre épargne, il vaut mieux la laisser entre les mains de professionnels. Cependant, c’est un mensonge.
Le secteur oublie toujours qu’il existe des cours de trading qui permettent de s’introduire dans ce monde et vous verrez que cela ne va pas vous prendre plus d’une heure par jour.

Si vous avez déjà surmonté des excuses et que vous avez acquis les connaissances nécessaires pour commencer à investir, vous n’êtes pas loin de devenir un courtier amateur.

Je ne joue en Bourse que pour gagner très gros

Ce n’est pas comme cela que cela fonctionne, il faut commencer par peu pour terminer avec des plus grandes quantités.
Les taux d’intérêt bas maintenus par la Banque centrale européenne (BCE) pour stimuler les économies font que les produits d’épargne offrent des rendements de plus en plus faibles pour les amener dans de nombreux cas à zéro. Par conséquent, si auparavant il semblait normal qu’un compte courant offre à l’épargnant un taux de 5 % sans presque aucune exigence, aujourd’hui, il est pratiquement impossible de réaliser une épargne rentable à la banque.


Heureusement, alors que les banques réduisent les rémunérations et aggravent les conditions, le marché continue d’évoluer. Cela signifie que les nouveaux investisseurs doivent désormais passer, dans de nombreux cas, moins de temps sur les marchés, qu’ils peuvent choisir davantage d’options et qu’ils n’ont pas besoin d’une mise de fonds initiale importante pour rentabiliser leur épargne.

Ça ne rapporte rien

Combien d’argent pouvez-vous gagner en investissant sur le marché boursier ?
Cela dépend de nombreux facteurs, mais en gros, cela peut se résumer à ceci :
Il est clair que plus le compte avec lequel vous traitez est grand, pour obtenir les mêmes résultats, plus le bénéfice est élevé.


Si vous voulez un chiffre, gagner entre 10% et 20% par an en faisant du trading, serait un objectif vraiment élevé.
Ce n’est pas facile, mais si vous vous y prenez bien, ce n’est pas inaccessible.
Toutefois, le type de négociation que vous effectuez a également une grande influence sur ce chiffre.
Ce n’est pas la même chose de faire des investissements à long terme, dans lesquels vous pouvez obtenir un rendement de 6 ou 7 %, que de faire du trading intraday, en pouvant multiplier la rentabilité (et aussi le risque).

Investir en Bourse est dangereux

De nombreuses personnes considèrent le marché boursier comme un endroit risqué pour investir leur argent, et c’est la réalité si vous ne prenez pas les bonnes mesures.

Ci-dessous, un des principaux facteurs de risque qui peut vous faire perdre de l’argent lorsque vous investissez en Bourse, tout cela dans l’intention de vous éviter de commettre certaines des erreurs les plus courantes que beaucoup d’autres personnes ont commises dans le passé.

Se laisser emporter par les sentiments

Acheter des actions de la société dont la valeur boursière augmente depuis des mois parce que notre collègue et notre voisin s’enrichissent est généralement une très mauvaise décision.
Suivre votre instinct et vos sentiments vous fera certainement perdre de l’argent sur le marché boursier. La crise pétrolière, la crise des .com ou la crise financière et immobilière ont laissé de nombreuses personnes avec de grosses pertes en suivant cette voie.

CONSEIL FINAL :

Rappelez-vous : peut-on être pauvre et malheureux ? Oui Peut-on être pauvre et heureux ? Oui Peut-on être riche et malheureux ? Oui Peut-on être riche et heureux ? Oui, pourquoi ? Parce que le bonheur n’a rien à voir avec la classe sociale, mais fait partie de la façon dont chaque personne choisit de vivre, indépendamment de l’argent qu’elle possède.

L’investissement est une partie importante du monde financier, et il peut être difficile de savoir comment bien le faire. Il est essentiel que vous preniez le temps de vous renseigner sur les bases de l’investissement avant de prendre toute décision. Cet article n’offre aucune garantie de performance, mais il devrait vous fournir des informations supplémentaires sur la façon de bien investir vos fonds.

Nous avons créé ce court article afin de vous fournir quelques conseils pour investir judicieusement. La nature volatile du marché boursier signifie que les investisseurs qui ne sont pas préparés aux hauts et aux bas peuvent finir par perdre beaucoup d’argent inutilement.

Pour réussir à investir, vous devez vous renseigner sur les actions, les obligations, les comptes d’épargne, etc. Il existe de nombreuses façons d’investir votre argent